L'ancienneté et la rareté des titres

Rubrique : Comment évaluer un titre ancien ? Date :

Il existe de nombreux critères pour évaluer un titre. L'ancienneté et l'état de conservation sont des éléments très importants.

L'ancienneté des titres

La majorité des titres anciens sont antérieurs à 1940. Les titres les plus anciens et les plus rares sont ceux datés du 18ème siècle.

De 1800 à 1848, peu de sociétés se créent en faisant appel à l'épargne, exception faite des canaux, des mines de charbon ou des premiers chemins de fer.

Les titres émis entre 1848 et 1929 sont plus nombreux. Durant cette époque, la révolution industrielle bât son plein. Les sociétés se multiplient. On assiste par conséquent à un essor de titres. C'est l'âge d'or pour les collectionneurs.

En 1929, c'est la crise financière. Les faillites se succèdent à un rythme effrené. A partir de cette date, les titres qui apparaissent sur le marché présentent peu d'intérêt.

La dématérialisation des titres intervient en France 1984. La scripophilie, la collection des anciennes actions de bourse, se développe alors très rapidement en France comme en Allemagne, en Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis. 

Leur état de conservation

L'état de conservation des vieux titres de bourse est primordial. A moins d'être exceptionnel, un titre ancien abîmé ou plié perd de sa valeur.

Les coupons qui ont été découpés ne le dévalorisent cependant pas, sauf s'il s'agit d'actions du 18ème siècle, telles que celles de la Compagnie des Indes, du Canal des Deux-Mers, ou encore d'emprunts d'état qui n'ont pas été remboursés par les états émetteurs.

Canal de Richelieu

Célèbre titre ancien du 18ème siècle : le Canal de Richelieu en Provence (projet de M. Flocquet)